Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog
Ysbaelle Le Blog !

Ysbaelle Le Blog !

J'aime tester, bricoler, popoter, jardiner, rechercher des solutions sur le net, et partager !

Mammographie ! Aïe !!!

 
La mammographie devrait se dérouler avec respect, bienveillance, douceur, sauf que .... !!! pas cette fois-ci !
Cette histoire n'est aucunement une exagération, ça c'est vraiment passé comme ça !
 
Le contexte :
Ma première mammographie a été douloureuse, c'est là où j'ai appris que j'avais des douleurs intercostales ! et qu'il fallait pas trop me racler les côtes !.
Sur ce fait, mon médecin m'indique un cabinet de radiologie privée, qui pense t'elle devrait être plus dans l'écoute des particularités des personnes.
Dés que le moment de prendre RV est arrivé, j'y vais :-))))  et là, hooo de l'écoute, de la douceur, de la délicatesse, pas de douleur, que ça fait du bien.
Et tout ça en me répondant que tout va bien, ils ont une vue de toute la glande, pas besoin de refaire les clichés !
Rhaaaa je les aime, merci !
 
Rentrons dans le vif du sujet :
Je déménage en banlieue parisienne, et je me dis : et si je trouvais pas loin de chez moi un cabinet, ça serait bien d'avoir à éviter de retourner sur Paris ---> Grosse erreur !
J'arrive au RV, et je préviens l'opératrice de mes douleurs intercostales, et patati et patata, et qu'il faut y aller en douceur.
Elle avait tellement serré les mâchoires de la machine sur ma poitrine que j'ai cru que j'allais m'évanouir, et elle avait tellement raclé les côtes que j'ai hurlé comme si ma vie était en jeu (je pense que toute la salle d'attente m'a entendu).
Elle m'a répondu que je devais être plus sensible en ce moment, ça devait être hormonal (oui c'est bien connu la douleur c'est hormonale !).
Et j'ai du lui réexpliquer en hurlant sous la douleur tout le topo (douleurs intercostales, ailleurs ça fait pas mal, ...).
Elle a jamais ouvert les mâchoires pour me libérer !!! j'avais qu'une envie lui donner un coups de boule (si, si) !!!  et personne n'est venue à mon secours !
---> il devrait y avoir un bouton d'urgence pour la patiente dans ces moments là (si un fabriquant me lit, merci d'y penser, svp, c'est important), car impossible de se dégager, c'était tellement serré fort, j'étais prisonnière !. Vous imaginez si je m'étais évanoui suspendu à mon sein pris dans cet étau.
 
Vient le tour de l'échographie des seins, juste dans la pièce d'à côté avec le médecin qui dirige ce centre.
Là j'était tellement dans la douleur et la colère, que j'ai vidé mon sac.
Il a réutilisé les mêmes arguments que l'opératrice pour essayer de calmer l'atmosphère, j'ai redit tout mon topo une 3é fois, et à force, il a fini par me dire : qu'en effet il demandait à ces assistantes de bien racler les côtes pour bien voir le fond de la glande pour ne rien rater au cas où.
Haaaa, mais là pour racler, elle a raclé, on doit même voir les poumons Docteur !
Sa réponse : oui, nous les hommes, on peut pas se rendre compte on a pas de poitrine (réponse véridique).
J'étais sous la douleur, j'ai pas eu la répartie de lui dire qu'il mette ces c-------s dans la machine et de bien serrer, pour qu'il se rende compte !
 
Vient le moment où il regarde mes anciennes mammo et écho, et qu'il s'aperçoit que le cabinet où j'allais avant est un ancien de son école de médecine, il était ensemble, et que si j'y retourne que je lui donne son bonjour (sic).
Je lui ai rajouté une couche en lui disant que chez son collègue, ça se passait en douceur et que la glande se voyait très bien quand même, pas besoin d'aller jusqu'aux poumons.
Hé oui, tout le monde n'est pas égal dans la pratique, pendant qu'il y en a un qui a besoin de racler pour voir le fonds de la glande mammaire, l'autre n'en a pas besoin.
 
Conclusion :
On va voir un cabinet médical, qui normalement doit prendre soin de nous, être bienveillant, mais non !
En plus il y a régulièrement toute une communication sur l'attention porté à la douleur par la sphère médicale, et sur le terrain cela pourrait-il être transformé en actions, svp ?.
j'y suis allée en bonne santé, et je suis repartie avec une douleur qui a durée jusqu'au lendemain matin (douleurs des côtes et douleurs des seins) ! 
Aucune écoute, aucune attention porté à mon égard, et aucunes excuses non plus.
Ceci c'est passé il y a maintenant quelques mois, et quand j'écris cet article, j'ai la colère et la douleur qui revient tellement c'est vif, et tellement j'ai trouvé ça ahurissant d'avoir vécu ça de cette manière.
Et je me dis, que cette manière de pratiquer a tellement été comme une torture (non j'exagère pas), que ça pourrait créer des lésions aux seins qu'on essaye de garder le mieux possible le plus longtemps possible (fibres cassées, lésions internes,...)
 
J'ose même plus y retourner ! Où alors juste des échographies des seins, je vais voir ...
 
                                                                                    Portez vous bien
______________________________________________________________
 

Partager cet article

Repost 0
Pour être informé des derniers articles, inscrivez vous :

Commenter cet article